Terrorisme: attaque à Bamako

Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT

  • État d'urgence: Valls veut "aller vite"
    17:25 - Manuel Valls veut "aller vite" sur la promulgation de la loi prolongeant de trois mois l'état d'urgence, qui pourrait intervenir dès samedi, se montrant très réticent à saisir le Conseil constitutionnel, a-t-il dit vendredi au Sénat. "Je suis extrêmement dubitatif sur l'idée de saisir le Conseil constitutionnel. Parce que je souhaite que nous allions vite sur la mise en oeuvre des dispositifs que vous allez voter (...) Il y a toujours un risque à saisir le Conseil constitutionnel", a-t-il lancé lors de la discussion au Sénat du projet de loi sur l'état d'urgence, déjà approuvé par l'Assemblée.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 4:27:55 PM
  • © AFP/I.Véricourt/S.Malfatto
    Bamako : prise d'otages terminée

  • 17:33 - BAMAKO: "LA PRISE D'OTAGE EST TERMINÉE" (source militaire malienne)
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 4:36:56 PM
  • Hollande remercie le Maroc
    17:20 - François Hollande remercie le roi Mohammed VI pour "l'assistance efficace" apportée par le Maroc à la suite des attentats de Paris, a indiqué la présidence française à l'issue de leur entretien. Les deux dirigeants ont marqué "la détermination partagée de la France et du Maroc à mener ensemble le combat contre le terrorisme et la radicalisation, et à œuvrer à la résolution des crises régionales et internationales", souligne l'Elysée dans un communiqué.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 4:38:08 PM
  • Sacs mortuaires à Bamako
    17:38 - "La prise d'otages est terminée. Nous sommes actuellement en train de sécuriser l'hôtel", déclare à l'AFP une source militaire malienne sous le couvert de l'anonymat. Un journaliste de l'AFP devant l'hôtel a vu des agents de la protection civile en sortir des corps dans des sacs mortuaires orange sur des brancards. 
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 4:52:27 PM
  • 17:56 - Assaut de Saint-Denis après les attentats: Hasna Aitboulahcen n'est pas morte en kamikaze (source policière)
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 4:57:29 PM
  • Bamako: attaque d'Aqmi ?
    17:56 - Le général David Rodriguez, chef du commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom), estime que l'attaque vient probablement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), étant donné la faible présence du groupe Etat islamique dans la région. "Si l'on se base juste sur ce qui s'est déjà passé" dans la région, "c'est probablement quelqu'un lié à Al-Qaïda au Maghreb Islamique", déclare-t-il à des journalistes. Le groupe Etat islamique "n'a pas cet impact" dans la région, a-t-il précisé.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:01:03 PM
  • Bamako: 6 américains exfiltrés
    17:53 - Deux membres des forces spéciales américaines ont participé à la mise en lieu sûr d'au moins 6 citoyens américains, indique le commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom). Selon le commandant Anthony Falvo, les deux membres des forces spéciales se trouvaient à l'ambassade américaine pour des réunions lorsque l'attaque est survenue. L'un d'entre eux est allé à un centre de commandement local pour aider le commandement des forces maliennes et l'autre s'est rendu à l'hôtel pour aider à "mettre des gens en lieu sûr", a-t-il dit. Les forces américaines ne disposaient que de 26 hommes au Mali au moment de l'attaque, dont 22 à Bamako, selon le commandant Falvo.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:03:21 PM
  • 14 nationalités au Radisson
    18:00 - Des étrangers d'au moins 14 nationalités faisaient partie des quelque 140 clients de l'hôtel Radisson Blu de Bamako lors de l'attaque, , selon le ministère malien de la Sécurité intérieur et les autorités ou employeurs des pays concernés. Etaient présents 7 Algériens, 2 Allemands, 4 Belges, un Canadien, au moins 7 Chinois, 2 Ivoiriens, 2 Espagnols, au moins 6 Américains, 12 Français, 20 Indiens, 2 Marocains, un Russe, un Sénégalais, 7 Turcs.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:04:27 PM
  • Saint-Denis: Hasna pas kamikaze
    18:04 - Hasna Aitboulahcen, cousine de l'organisateur présumé des attentats de Paris dont le corps a été retrouvé dans les décombres de l'appartement de Saint-Denis visé mercredi par un assaut policier, n'est pas morte en kamikaze, a-t-on appris vendredi de source policière. Trois personnes sont mortes dans l'assaut: l'organisateur présumé des attentats Abdelhamid Abaaoud, sa cousine Hasna Aitboulahcen, et un homme encore non identifié. Les enquêteurs ont d'emblée dit qu'une personne retranchée s'était fait exploser, pensant dans un premier temps qu'il s'agissait d'une femme. Mais c'est en fait un homme qui s'est fait sauter en kamikaze, selon la source policière.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:06:04 PM
  • © AFP/
    Affiche collée sur un mur à Paris, près du Carillon, l'un des cafés attaqués lors des attentats.

  • 18:16 - BAMAKO: AU MOINS 22 MORTS (sources de sécurité maliennes)
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:17:44 PM
  • Bamako: deux terroristes tués
    18:09 - La prise d'otages à l'hôtel Radisson Blu de Bamako s'est terminée après neuf heures d'enfer grâce à l'intervention conjointe des forces maliennes et françaises. Dix-huit corps ont été retrouvés et une source militaire malienne affirme que "deux terroristes ont été tués". Dans la matinée, le ministère malien de la Sécurité intérieure avait parlé de "deux ou trois" assaillants. "Ca se passe au 7e étage, des +jihadistes+ sont en train de tirer dans le couloir", avait alors déclaré une source de sécurité à l'AFP.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:19:02 PM
  • Gendarmes et "regards fuyants"
    18:20 - Vendredi après-midi, une patrouille de quatre gendarmes était en charge du tronçon Châtelet-Denfert-Rochereau, sur la ligne B du RER. Leur équipement, un fusil HKNP5, un Sig Pro chacun et une bombe lacrymogène. Objectif: "rassurer la population", mais aussi une mission de renseignement et de dissuasion. Avec l'état d'urgence, ils ont la liberté de contrôler et de fouiller qui ils veulent. "Ca dépend de l'attitude de la personne, un regard fuyant, quelqu'un qui essaye de nous esquiver, ou éventuellement une attitude menaçante. On s'intéresse aussi aux sacs, s'ils sont volumineux, en fonction de leur forme...", explique à l'AFP le major de cet escadron. Ils doivent aussi faire face aux colis suspects, très nombreux ces derniers jours. "On ne prend aucun risque quand un bagage est abandonné: périmètre de sécurité et on appelle le déminage." Cela peut prendre du temps: avec la recrudescence des alertes, les démineurs mettent entre "20 minutes et deux heures" pour arriver sur les lieux où ils sont demandés.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:23:55 PM
  • "Attaque terroriste odieuse"
    18:27 - Ban Ki-moon condamne "l'attaque terroriste odieuse" contre l'hôtel Radisson au Mali.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:31:37 PM
  • Fausse alerte à la canette à Toulouse
    18:41 - Trois canettes reliées par des fils électriques ont été retrouvées vendredi midi dans une usine d'Airbus, près de Toulouse, entraînant l'évacuation de quelque 200 personnes, avant qu'on apprenne qu'il s'agissait du matériel d'un fournisseur acheminé par erreur sur le site, indiquent Airbus et la police. "Il s'agissait en réalité d'une sorte d'outillage permettant de contrôler les températures de cannettes de boissons disposées dans les éléments réfrigérants des avions long courriers", précise Jacques Rocca, directeur adjoint du service de presse d'Airbus.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:46:38 PM
  • Combattre "le financement du terrorisme"
    18:46 - "Les banques françaises tiennent à rappeler leur engagement total dans la lutte contre le financement du terrorisme", indique la Fédération bancaire française (FBF) dans un communiqué. La réglementation qui s'applique dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme s'appuie sur deux dispositifs: le gel des avoirs et les communications systématiques d'informations à Tracfin. Les banques disent assurer 80% des déclarations faites à Tracfin qui note dans son rapport 2014 que "l'année 2014 a été marquée par une augmentation de près de 33% du flux déclaratif".
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 5:53:42 PM
  • © AFP/V. Breschi/P. Defosseux, pld/sc
    Mali : principaux troubles depuis 2012

  • Paris: "la culture debout!" (Twitter)
    Paris sera toujours Paris: concerts, spectacles, théâtres, expos, clubbing. La culture debout ! pic.twitter.com/Hc1IXRh2gp — Bruno Julliard (@BrunoJulliard) 20 Novembre 2015

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:00:52 PM
  • 19:01 - FEU VERT DU PARLEMENT A LA PROLONGATION POUR TROIS MOIS DE L’ÉTAT D'URGENCE
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:04:41 PM
  • Paris: "Ils tenaient leur kalachnikov à la hanche, super relax"
    19:01 - Damien était à deux mètres des jihadistes quand ils s'en sont pris à un café de la rue de Charonne le 13 novembre. 21H30 environ: "J'ai senti une voiture qui ralentissait sur ma gauche, je pense qu'elle venait d'en face", raconte-t-il à l'AFP. "J'ai senti une personne qui sortait juste à ma hauteur". Des détonations. "Puis, je vois un homme, costume foncé, élégant, une barbe assez courte, cheveux noirs." Dans ses mains, une kalachnikov. Un autre brandit la même de l'autre côté de la voiture. "Ils tiraient vers les voitures à l'arrêt derrière eux, très calmes, le type près de moi très paisible, presque un léger sourire aux lèvres." Damien n'est qu'à "2 mètres, 2,50 m. "Ils tenaient leur kalachnikov au niveau de la hanche de manière super relax. L'impression de voir un film de gangsters." Personne ne crie. "On ne sentait presque aucune agressivité à part la violence du son. On était tous hypnotisés". Que faire? "J'ai senti qu'il fallait que je coure dans l'autre sens". À en perdre haleine. Derrière, "des salves à n'en plus finir", "d'une violence insoutenable, parce que je savais ce que c'était". Il était 21H36, selon le procureur de Paris, quand les tueurs sont arrivés. Il est 21H38 quand Damien, sain et sauf, appelle un ami. Deux minutes. Rue de Charonne ce soir-là, 19 personnes sont tombées.

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:08:56 PM
  • 19:19 - Attentats: le 3e kamikaze du Stade de France également contrôlé en octobre en Grèce, selon le parquet.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:21:45 PM
  • © AFP/HABIBOU KOUYATE
    Des membres des forces spéciales dans l'hôtel Radisson Blu à Bamako après l'assaut

  • Kamikaze du Stade de France
    19:27 - Le troisième kamikaze du Stade de France, "qui s'est fait exploser" le 13 novembre "à 21H30 rue Rimet, porte H, à Saint-Denis, a été formellement identifié comme étant un individu dont les empreintes papillaires (digitales, NDLR) correspondent à celles relevées lors d'un contrôle en Grèce le 3 octobre 2015", indique le parquet. "C'est lors de ce même contrôle que les empreintes du kamikaze s'étant fait exploser à 21H20 au Stade de France, porte D, avaient été relevées", selon le procureur de la République, François Molins.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:39:00 PM
  • © AFP/Sébastien Rieussec, Farid Addala
    Mali: fin de la prise d'otages, au moins 22 morts
    Vidéo

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:40:24 PM
  • par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 6:40:46 PM
  • Des musulmans "très touchés"
    19:52 - "Je suis venu exprès. Les gens étaient très touchés": Mohammed, comme des dizaines, voire des centaines de milliers de musulmans de France, s'est rendu vendredi à la mosquée, où un prêche a été prononcé contre le terrorisme. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait proposé aux 2.500 mosquées un "texte solennel" condamnant toute "forme de violence", après les attentats jihadistes du 13 novembre. La "barbarie" jihadiste "nous interpelle tous, car on n'est pas à l'abri de cette violence (...). Parce que je pense que la prochaine étape ce sont des mosquées", déclare à Bordeaux Tareq Oubrou, figure libérale de l'UOIF, avant une marche interreligieuse de près de 2.000 personnes. A Nantes, où une déclaration commune a été signée à la mosquée Assalam, la plus grande de l'Ouest: "La haine ne passera pas par nous". Un prêche antiterroriste a également été tenu à la mosquée Mahabba d'Alençon, qu'a fréquentée en 2013 et 2014 Fabien Clain, "la voix" de la revendication des attentats par le groupe État islamique. Les fidèles réunis à l'intérieur de la grande mosquée de Strasbourg ont entonné la Marseillaise, qui a résonné sous le dôme. "Paix" pouvait-on lire sur un drapeau, en français et en arabe.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:00:08 PM
  • © AFP/PATRICK HERTZOG
    Un homme tient le drapeau national français dans la Grande mosquée de Strasbourg

  • 20:08 - BAMAKO: PAS DE FRANCAIS A PRIORI PARMI LES VICTIMES (Le Drian)
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:10:33 PM
  • © AFP/HABIBOU KOUYATE
    Un officier malien parle avec un membre des forces spéciales à l'entrée du Radisson de Bamako, après l'assaut

  • Comment sa cousine a conduit les enquêteurs à Abaaoud
    20:04 - Un témoignage reçu lundi a mis les enquêteurs sur la piste d'Hasna Aitboulahcen qui a contribué malgré elle à les conduire jusqu'à la planque de son cousin, Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris, explique à l'AFP une source proche de l'enquête. Cette jeune femme de 26 ans, intégralement voilée et qui s'est radicalisée en quelques mois à peine selon son entourage, est alors placée sous surveillance. Mardi, les enquêteurs la voient s'entretenir avec un homme. Une discussion qui pourrait avoir eu pour objet de négocier un logement de repli à Saint-Denis, aux portes de Paris, pour Abaaoud et l'homme l'accompagnant.L'interlocuteur de la jeune femme pourrait en effet être Jawad Bendaoud, actuellement en garde à vue qui, juste avant son interpellation mercredi en marge de l'assaut policier contre cet appartement de Saint-Denis, a expliqué à l'AFP avoir hébergé "pour rendre service" deux personnes "qui venaient de Belgique" et "voulaient juste de l'eau et faire la prière"."Avec beaucoup de prudence", Aitboulahcen semble dès lors organiser la récupération de deux hommes qui semblent se cacher à Aubervilliers, dans une zone d'entrepôts, tout près de l'autoroute. Elle vient les chercher dans une voiture qui les amène jusqu'à un immeuble au 8, rue du Corbillon à Saint-Denis, à environ quatre kilomètres, selon la source. C'est au troisième étage de ce petit immeuble du centre-ville, où est géolocalisé le téléphone portable d'Aitboulahcen, que l'assaut sera donné la nuit suivante à 04H20
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:15:16 PM
  • 20:16 - Attentats de Paris: Abaaoud a manipulé une kalachnikov retrouvée dans la voiture du "commando des terrasses", selon une source proche de l'enquête.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:27:53 PM
  • © AFP/
    Devant la terrasse du Petit Cambodge

  • Paris défie la peur une bière à la main
    20:31 - "On va trinquer au fait qu'on soit en vie": comme Tiphaine, 22 ans, des Parisiens défient la peur en levant leurs verres dans les cafés voisins de ceux frappés une semaine plus tôt par de sanglants attentats. Devant les cafés Bonne bière, La Belle équipe, Le Carillon, la pizzeria Casa nostra ou le restaurant Le Petit Cambodge, des dizaines de bouquets de fleurs ont remplacé les tables et chaises sur le trottoir. Seule à la terrasse du Café Clochette, à quelques mètres du Carillon, Tiphaine Carron sirote un mojito en attendant des amies. "Il y en a une qui n'a pas du tout envie de venir ici, elle n'est pas rassurée", explique cette étudiante aux longs cheveux châtains. "Mais il faut continuer à vivre." Rue Bichat, le patron d'un bar totalement vide explique à Pauline Froissart de l'AFP qu'il ne s'attendait pas a voir grand monde "on a deux clients par soir, on ne tourne même pas a 30% de ce qu'on a normalement".
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:44:11 PM
  • Mokhtar Belmokhtar "sans doute à l'origine" de l'attentat de Bamako
    20:35 - L’algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, "est sans doute à l'origine" de l'attentat à l'hôtel Radisson Blu à Bamako, déclare le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. "Il est recherché par de nombreux pays depuis longtemps, il est sans doute à l'origine de cet attentat, encore qu'on n'en est pas tout à fait certain", a-t-il dit sur TF1. 
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 7:50:53 PM
  • © AFP/HABIBOU KOUYATE
    Des policiers évacuent les corps des victimes de l'hôtel Radisson à Bamako

  • © AFP/L.Saubadu/S.Malfatto, SIM/FH
    Les attentats de Paris

  • Bamako: 3 assaillants morts et 27 tués
    20:57 - Le bilan de la prise d'otages dans l'hôtel Radisson de Bamako s’élève à "au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser", et au moins 27 morts parmi les clients et employés, indique à l'AFP une source militaire malienne. La recherche des corps d'éventuelles autres victimes se poursuit dans l'hôtel. Un précédent bilan de sources militaire et de sécurité maliennes faisait état de deux assaillants tués ainsi qu'au moins 22 clients et employés.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:01:33 PM
  • © AFP/Lise Bollot, Esther Delord, Laurence de Suremain
    Prise d'otages au Mali: concurrence entre Aqmi et Daech
    Vidéo

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:10:46 PM
  • par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:11:11 PM
  • Rouen: hommage aux victimes
    21:13 - Quelque 5.000 personnes chantant La Marseillaise défilent dans les rues de Rouen en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Derrière une grande banderole indiquant "Ni pardon, ni oubli, contre Daech", cette marche citoyenne a été lancée sur les réseaux sociaux par une salariée d'un commerce de Rouen.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:17:23 PM
  • Bamako: le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque
    21:27 - Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique la prise d'otages qui a fait au moins 27 morts dans l'hôtel Radisson à Bamako, selon un document sonore diffusé en soirée par la chaîne qatarie Al-Jazeera. "Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (...) d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, revendiquons l'opération de prise d'otages à l'hôtel Radisson", indique la voix d'un homme dans ce bref extrait diffusé par la chaîne basée à Doha.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:29:02 PM
  • © ANI/AFP/-
    Une capture d'écran de l'agence mauritanienne ANI du chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, Mokhtar Belmokhtar

  • "Vive le carillon"
    21:33 - A 21h20, heure des attaques de la semaine dernière à Paris, les quelques dizaines de personnes venues se recueillir se prennent par la main et entonnent une timide Marseillaise, terminée par un "vive le carillon" et une longue salve d'applaudissements, rapporte Simon Valmary, journaliste à l'AFP.
    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:37:08 PM
  • © AFP/V. Breschi/P. Defosseux, pld
    Bamako : prise d'otages terminée

  • © AFP/HABIBOU KOUYATE
    Des soldats maliens et des forces spéciales à l'entrée du Radisson Blu à Bamako

  • Au Radisson, "l'attente a été longue"
    21:42 - Ivoirien en vacances à Bamako, Abdoulaye Sangaré, ancien journaliste travaillant dans la communication, a vécu aujourd'hui les cinq ou six heures de la prise d'otages à l'hôtel Radisson Blu de Bamako, enfermé dans sa chambre du 4e étage avant d'être exfiltré par les forces de sécurité. "Vers 7 heures (locale et GMT), un employé de l'hôtel avec lequel j'avais sympathisé m'a appelé sur mon portable. Il n'avait pas pris service et avait appris qu'il y avait une prise d'otage. Il m'a conseillé de fermer ma porte et d'attendre ce que j'ai fait. J'ai verrouillé ma chambre et j'ai attendu", raconte M. Sangaré, 55 ans d'une voix calme, joint par téléphone depuis Abidjan. "Plus tard, l'alarme de l'hôtel a sonné. C'était un peu la confirmation de ce qui se passait. L'alarme a continué à sonner pendant des heures", poursuit M. Sangaré. (...) "L'attente a été longue. Au début, j'ai entendu des engueulades et des portes qui claquent et des coups de feu. Mais, après, à mon étage c'était calme. On entendait par intermittence des rafales dans et hors de l'hôtel. Après, il y avait des moments de silence puis à nouveau des rafales", se souvient M. Sangaré. "Quand j'ai vu à la télévision que les premières personnes avaient été libérées par les forces de sécurité, je me suis dit que c'était bon pour nous".

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:47:10 PM
  • 21:52 - La prise d'otages meurtrière de l'hôtel Radisson Blu de Bamako, revendiquée par le groupe jihadiste de Mokhtar Belmokhtar, fidèle à Al Qaïda, s'est terminée aujourd'hui après neuf heures d'enfer et plus de 27 morts, à la suite de l'intervention conjointe des forces maliennes et étrangères, notamment françaises.
    Cet attentat survient une semaine après les attaques meurtrières qui ont fait à Paris 130 morts et plus de 350 blessés et, revendiquées pour leur part par le groupe Etat islamique. L'Union européenne a décidé aujourd'hui de durcir les contrôles à ses frontières extérieures pour répondre aux failles apparues après ces attentats. L'enquête a par ailleurs montré qu'au moins deux de leurs auteurs avaient suivi le chemin des migrants pour venir en Europe. FIN DU DIRECT

    par AFP par le biais de Terrorisme: attaque à Bamako, la traque continue en France - EN DIRECT 11/20/2015 8:55:13 PM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform