Pas de midi sans info - 12 mai

  • @Midiinfo Pourquoi ne pas couper des variétés au lieu des émissions d'informations? Madeleine Millette, Trois-Rivieres
  • @Midiinfo Si Enquête est passé de 25 journalistes à 23, combien de journalistes avez-vous pour Découverte? Transférez-leur 10 journalistes.
  • @Midiinfo Éliminez les séries américaines.
  • Je demande, SUPPLIE, EXHORTE, Monsieur Hubert Lacroix et ses adjoints de :
    Faire davantage de PRESSIONS AUPRÈS DE NOS REPRÉSENTANTS PARLEMENTAIRES afin de remettre les budgets essentiels au maintien de NOTRE JOYAU NATIONAL: RADIO-CANADA.
    Organiser un envoi de MASSIF de lettres de protestation des citoyens auprès des décideurs: Parlement, CRTC, Associations diverses
    Dire HAUT ET FORT NON À LA PRIVATISATION, prochaine étape envisagée pour le démantèlement de cette importante institution: NOTRE SOCIÉTÉ RADIO CANADA!
    C'est SCANDALEUX ET IRRESPONSABLE DE PROCÉDER AINSI À DES COMPRESSIONS SAUVAGES alors que des sommes faramineuses de l'ordre de plus de 20 milliards$ seront GASPILLÉES pour l'achat d'avions F-35! CEST TOUT SIMPLEMENT HONTEUX. VOILÀ LE DISCOURS QUE JE SOUHAITE ENTENDRE DE LA PART DE NOS DIRIGEANTS DE RADIO CANADA.

    DE PLUS, JE VEUX QUE DES TRIBUNES PUBLIQUES SOIENT ACCESSSIBLES PAR LA RADIO, LA TÉLÉ ET LE WEB AFIN QUE LE PEUPLE PUISSE S'EXPRIMER LIBREMENT - EST-CE ASSEZ CLAIR OUI OU NON?
    NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA - NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -NOUS VOULONS GARDER NOTRE RADIO CANADA -
  • @Midiinfo Pour la radio, donnez-nous de la vraie information au lieu du placotage: priviliégiez les années-lumières, Euromag, Desautels...
  • @Midiinfo Émissions à garder: midiinfo, semaine verte, découverte, second regard, la sphère, émissions du matin régionales, téléjournal.
  • @Midiinfo Émissions loin du mandat de la SRC: pm, paquet voleur, émissions de cuisine (sauf l'épicerie qui est une émission d'information).
  • @Midiinfo Laissons la place aux jeunes. Faites comme Mme Lavallée, Monsieur Deschênes et d'autres qui ont eu ce courage.
  • L’avenir de Radio-Canada :

    Il y aura un avenir pour Radio-Canada si la société publique (ou étatique) reçoit, de mille manières, l’appui d’une foultitude de téléspectateurs.

    Il y aura un avenir pour Radio-Canada et «on ne mettra pas la clé dans la porte si la noble institution retrouve sa noblesse et son lustre d’antan.

    Il y aura un avenir pour Radio-Canada (et la clé n’ira pas dans la porte, tout en restant malheureusement dans les poches des sempiternels censeurs, toujours aux aguets) si la «Société» cesse de chercher inlassablement les meilleures cotes d’écoute et cesse de propager une médiocrité qui ne cesse de s’exhiber et de pétrifier la culture.

    Parfois, lorsqu’on regarde et écoute le «canal 2» et les publicités proposées pour faire la promotion de certaines émissions, on a l’impression que la SRC est une institution obsédée par les grosses «jokes» et par l’humour de bas de gamme («cheapo»). De très nombreux citoyens ont beaucoup d’humour, de sens de l’humour et de raffinement. Alors, il y a beaucoup de ces citoyens qui considèrent, comme moi, que 90% des humoristes autoproclamés sont des ignares, pour ne pas dire des barbares. La mode des humoristes est en train de détruire les fondements culturels profonds de notre culture.

    Un jour j’avais, dans un journal, parlé de la dialectique presque éternelle entre Jean qui rit et Jean qui pleure. Je souhaitais un certain retour de la tragédie, du drame et de Jean qui, parfois, pleure ou, du moins, est profondément touché et bouleversé. L’art, c’est souvent cela : il nous ébranle et nous secoue. Plusieurs commentaires étaient favorables et analytiques. Mais certains lecteurs me conseillaient de pleurer «comme une madeleine»

    Certains grands humoristes, lesquels ont de l’humour, ont souvent réussi (et réussissent encore) à emprunter le sentier de l’art et de la volonté de nous «déranger», de témoigner de l’humaine existence.

    N’étant pas un imbécile absolu, je sais qu’il y a de nombreuses contraintes budgétaires.

    C’est là que les citoyens «critiques» peuvent et doivent se manifester pour étaler leur frustration et leur tristesse et pour «forcer» (si c’est possible avec les «harper-riens») le gouvernement anti-culture, anti-arts et anti-sciences à changer d’idée.

    La télévision ne doit pas être le chewing-gum de l’œil. Elle doit ouvrir des portes, des fenêtres et tous les orifices menant vers l’art et la profondeur.

    Jean-Serge Baribeau, sociologue des médias

  • D'accord pour éliminer toute les émissions qui rendent les gens plus débiles qu'ils le sont déjà: Paquet voleur? Laissons ça aux autres chaînes. Au moins on n'a plus le hockey...
  • C'est assez ironique, mais deux des sujets de ce midi sont bien reliés: les fuites de revenus de notre société vers les Paradis fiscaux... et le "manque de fonds" invoqué pour couper dans nos institutions, telles que Radio-Canada. Évidemment nos gouvernements sont bien meilleurs pour couper dans les services, au nom de l' "efficacité", la "rationalisation", etc.
  • Également, le soir à la radio, pourquoi nous gaver de reprises au lieu de nous diffuser en réseau les parfois très bonnes émissions réalisées en région: Sherbrooke, Vancouver, Moncton, etc. On gagnerait à mieux se connaître, entre régions. Surtout: M. Lacroix, battez vous pour des budgets, ayez le courage de diminuer le nombre de pubs à la télé, et renoncez haut et fort aux pubs à la radio, faut garder ces acquis précieux.
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform