Pas de midi sans info - 22 mai

    Des deux cent milles dollars par ici, des deux cent milles dollars là pour nos représentants politiques!!!, le gouvernement peut bien laisser entendre qu’il manque de bébés au Québec. Ça parait bien et c’est le fun à entendre. Mais en réalité, le gouvernement ne veut pas des bébés, il veut des payeurs de taxes pour payer son luxe et ça c’est moins drôle. Un bébé ne sera pas officiellement un payeur de taxes, mais il sera officiellement un couteux de taxes et un pollueur. Cette semaine, des journalistes nous ont signalés une hausse importante du prix du bœuf…dites-moi, combien d’animaux il faut abattre pour nourrir tous nos payeurs de taxes avant de me dire à quel prix les vendre?
    Je pense qu’un service, avant d’être essentiel, il doit être fonctionnel. Moi je crois que poste Canada est un service essentiel et fonctionnel. Pouvons-nous en dire autant des autres services essentiels? Hydro-Québec semble fonctionnel, les urgences, pas certain, le transport j’ai des doutes. Si un service à de la difficulté en temps normal qu’est-ce que ça sera en temps de crises? Si l’austérité attaque les services essentiels il est probable qu’ils ne soient plus fonctionnels en période de crises. Poste Canada a fait ses preuves dans le passé mais avec le brasse camarades, je crains qu’il ne sera plus jamais le même service. Vive l’austérité!!!
    Ici au Québec il n’y a pas si longtemps, avec les deux peuples fondateurs, nous vivions des conflits linguistiques chroniques pour la survie de notre langue française. Avec nos gouvernements assoiffés de payeurs de taxes, nos bébés ne suffisaient plus il nous fallait l’immigration. Pour la survie de notre langue et permettre au gouvernement d’avoir ses entrées d’argent nous avons revendiqué des immigrants de langue française. Curieusement depuis le phénomène d’immigration, nos priorités sont peu à peu mais surement passé de problèmes linguistiques à problèmes religieux et nos jeunes embarquent là dedans!!! À quelque part, l’autre peuple fondateur doit rire dans sa barbe.
    Une spécialiste du harcèlement sexuel se fait harceler par des cadets à Kingston. Elle est au micro de @Philippemarcoux à #midiinfo
    @Midiinfo @Philippemarcoux Si il y avait un combat à mener,elle l'a perdu au 1er Tweet.
    @Midiinfo @Philippemarcoux On comprend vite la mentalité des leaders de l'armé et du PC d'Harper. D'un autre âge
    Prochain arrêt : Irlande. Joe Mulholland (ex-directeur de la Radio Télé d'Irlande) nous parle du référendum sur le mariage gai. #midiinfo
    Les débats sur la radicalisation (drôle de concept) me laissent souvent insatisfait et mécontent.

    Personnellement, en toute candeur bien contrôlée, je poserais la question multifactorielle que voici :

    ***«QUI RADICALISE QUI ? COMMENT ? POURQUOI ? QUAND ? DEPUIS QUAND ?»***

    Une telle question ouvre les portes de la réflexion et de l’analyse dans une direction qui nous oblige à tenir compte du fait que l’humanité et les débats humains sont complexes et pas si simplistes que ça.

    Cette question ouvre les yeux sur le fait qu’il y a au moins deux «QUI», lesquels utilisent des stratégies et propagandes qui ne sont pas nécessairement guidées par la même analyse et par la même vision.

    Jean-Serge Baribeau, sociologue des médias
Alimenté par Platform for Live Reporting, Events, and Social Engagement