La commission Charbonneau - 25 octobre 2012

  • Le procureur Denis Gallant a terminé son interrogatoire de Gilles Surprenant. L'ex-ingénieur de la Ville de Montréal a été contre-interrogé par les avocats de l'Association de la construction du Québec et d'Équipe Tremblay - Union Montréal. L'avocat de la Ville de Montréal, Martin Saint-Jean, teste actuellement la crédibilité du témoin.
  • La séance est levée pour la pause. Me Saint-Jean dit qu'il en a au moins pour encore pour cinq heures avec le témoin.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:05:48 PM
  • La séance reprend. La commissaire Charbonneau annonce que le contre-interrogatoire devra se terminer aujourd'hui.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:28:42 PM
  • Me Saint-Jean précise que M. Themens est suspendu, mais que son lien d'emploi avec la Ville n'est pas rompu. Il est suspendu avec solde le temps que l'enquête sur ses agissements soit terminée.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:29:34 PM
  • Surprenant revient sur les confidences de M. Leclerc (sur une ristourne de 2,5 % réservée à la mafia et une autre de 3 % réservée au comité exécutif). Il croit que Leclerc lui a dit ça vers 2003-2004. Surprenant se doutait que Leclerc recevait des ristournes lui aussi. Ça lui est apparu évident lorsqu'il a enquêté sur le projet sur Queen-Mary en 2006.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:32:01 PM
  • Encore aujourd'hui, vous n'avez jamais eu cette conversation-là avec M. Leclerc? demande Me Saint-Jean. « Non », dit le témoin. Il répète qu'il ne lui a jamais dit que lui recevait de l'argent.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:33:16 PM
  • Leclerc ne lui a jamais dit directement qu'il recevait de l'argent des entrepreneurs. Mais « je le savais », admet-il. « Je savais que dans la surveillance des travaux, il se passait des irrégularités », précise-t-il.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:34:24 PM
  • Qu'en est-il de MM. Paquette et Thériault (deux autres surveillants de chantiers)? Le témoin ne se souvient pas exactement de ce que Leclerc lui a dit. Habituellement, ces deux hommes travaillaient sur les dossiers dont Leclerc avait la responsabilité. Je pense qu'ils touchaient des montants. Leclerc lui a dit clairement, affirme Surprenant. Mais vous ne l'avez pas questionné? demande Me Saint-Jean. « Je ne lui ai pas demandé, et il ne m'a rien dit. »
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:36:32 PM
  • Surprenant a déjà joué au golf avec M. Paquette, mais ce n'était pas un ami. Paquette ne s'est jamais confié à lui. C'est la même chose pour M. Thériault. Ce n'est pas un ami à l'extérieur du travail. On a joué au golf ensemble, sans plus. » Il n'a jamais parlé d'extras avec lui, et Thériault ne s'est jamais confié à lui. Surprenant tient à dire que lui ne « fournissait de l'argent à personne ».
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:37:13 PM
  • Surprenant dit qu'il était un maillon de la chaîne de collusion. La chaîne passait par ses supérieurs, dit-il, mais il ne sait pas jusqu'où ça allait. Avec M. Themens, on a déjà « scrappé des estimations Gespro » parce que ça ne fonctionnait pas. Robert Marcil est allé en vacances avec M. Borsellino. « Borsellino me donnait de l'argent à moi, donc on peut deviner qu'il lui en donnait aussi », dit-il. Il ajoute que Marcil a embauché Caterina Milioto, la fille de Nicolo Milioto, de Mivela Construction.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:40:28 PM
  • Connaissez-vous les noms d'autres personnes corrompues? demande Me Saint-Jean. MM. Leclerc, Thériault, Paquette, Themens, Marcil. « Malheureusement, je crois que ce type de chaîne-là n'existait pas que dans le département chez nous. » « Faudrait voir s'il y a des chaînes semblables dans d'autres départements ». Surprenant rappelle que sur les 70 contrats présentés à Zambito, 51 n'étaient pas issus de son département.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:42:41 PM
  • Êtes-vous au courant qu'il y a de la collusion dans d'autres départements? demande Me Saint-Jean. « Non », répond le témoin.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:44:06 PM
  • Qu'avez-vous dit à M. Leclerc quand il a parlé du 2,5 % destiné au crime organisé et du 3 % destiné au comité exécutif de la Ville? «J'ai dit "ça ne m'étonne pas" en ce qui concerne le crime organisé », dit le témoin « En ce qui concerne le comité exécutif, j'ai été plus surpris, mais j'avais déjà des doutes à cet effet-là. » Il ne sait pas à qui l'argent était remis.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:45:33 PM
  • Surprenant sait que Robert Marcil a été congédié après avoir voyagé avec Joe Borsellino. Il avait d'abord entendu dire qu'il avait été suspendu et son congédiement a été annoncé après. L'affaire a été relatée dans les journaux, mais lui n'avait pas été mis au courant au préalable. Surprenant ne sait pas comment l'affaire est venu aux oreilles de l'administration municipale. Surprenant a aussi entendu parler d'un voyage de pêche de M. Marcil. Marcil et lui avaient « une incompatibilité de caractère », note le témoin.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:49:07 PM
  • Connaissez-vous la ligne éthique de la Ville de Montréal? demande Me Saint-Jean. Oui, ça a été mis en place peut-être vers 2008. Vous n'avez jamais pensé vous en prévaloir, puisque vous dites que vous acceptiez l'argent à contrecoeur? demande Me Saint-Jean. Moi, à partir de fin 2008, début 2009, je savais qu'il n'y avait plus rien pour moi, je n'ai jamais pensé à ça, dit le témoin.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:52:16 PM
  • Si vous étiez si inconfortable avec la situation que vous viviez, pourquoi ne pas avoir demandé un transfert, une promotion ou ne pas avoir changé d'emploi? demande Me Saint-Jean. « Moi, ce qui m'intéressait à la Ville, c'était le côté technique, le côté administratif, ça ne m'intéressait pas », dit Gilles Surprenant. «J'aimais ça, c'est ce que je voulais faire. »
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:54:25 PM
  • Vous aimiez ça au point de rester sous le joug du crime organisé? « Quand tu subis une menace une fois, tu ne l'oublies jamais. Toutes ces années-là, j'ai été sous des tensions, des craintes et des peurs. Je ne me voyais pas quitter la Ville de Montréal et m'en aller ailleurs avec tout ce que je savais. C'est pour ça que je suis resté à la Ville. »
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:54:30 PM
  • Au sujet des billets de saison que vous avez reçus de M. Arcuri, êtes vous allé aux 46 matchs? Oui, mis à part les 6 matchs hors-concours. Qui est allé au hockey avec vous? « Peut-être une dizaine de parties avec chacune de mes deux filles. » Il y est allé avec son garçon et sa copine aussi.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:57:11 PM
  • Surprenant dit qu'il témoigne à la commission pour « que cette situation ne se reproduise plus ».
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 7:58:40 PM
  • Il dit qu'il est « plus que repentant », qu'il a « d'énormes regrets », que tout ça relève d'une « erreur de jugement de sa part ». Avez-vous l'intention de prendre des engagements envers les Montréalais? demande Me Saint-Jean. Le procureur Gallant intervient, conteste la question. Me Saint-Jean dit qu'il en va de la crédibilité du témoin. La commissaire Charbonneau estime qu'il revient à la Ville de poser des gestes, mais que la commission n'est pas le forum approprié pour ça. Me Gallant dit que Me Saint-Jean cherche à piéger le témoin avec une question qui n'est pas légale. « C'est un catch 22 », dit le procureur. La contrepartie qu'obtient le témoin en venant témoigner, c'est l'immunité. Me Saint-Jean maintient qu'il a le droit de poser cette question. Il dit que le débat rend sa question futile, alors il la retire.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:02:54 PM
  • Me Saint-Jean veut savoir où est allé l'argent qui manque dans le décompte qu'a fait Surprenant au sujet de l'argent reçu. Selon lui, il manque 150 000 $ dont on ne connaît pas la destination. Surprenant dit qu'il a sûrement perdu plus que 250 000 $ au casino, comme il l'avait dit plus tôt dans son témoignage. Il répète qu'il a payé des cours à ses enfants, qu'il a acheté des autos usagées à sa fille, son fils, qu'il s'en est servi pour payer l'épicerie.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:06:51 PM
  • Quand avez-vous commencé à jouer au casino? demande Me Saint-Jean. Vers 2003, 2004. Surprenant dit qu'il pouvait y aller 5 fois par semaine, sur l'heure du midi, après le travail, le soir. Il était seul 99 % du temps. Il jouait aux machines à sous. « Pas de tendinite? » lui lance Me Saint-Jean, moqueur. Surprenant estime qu'il perdait 700 $ à 800 $ par semaine. Mais vous avez gagné des fois? Oui, une fois, j'ai gagné 1000 $, on m'a donné un chèque, dit-il. « Pour vous, c'était malheureux? », dit l'avocat. « C'est sûr que j'étais content », répond Surprenant.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:09:29 PM
  • Surprenant dit que lorsqu'il est entré à la Ville, en décembre 1976, le surintendant était allé dîner avec un entrepreneur. Il était arrivé avec un étui de cigares en aluminium, qu'il a donné à un commis, puisqu'il ne fumait pas. Quand un cigare est sorti, il y avait un billet de 100 $. Le surintendant a dit : "Ça, c'est à moi". Dans les années 95, les surveillants de chantiers étaient toujours avec les entrepreneurs. dans le temps des fêtes, ils apportaient des cadeaux à tout le monde, à la conception, à la surveillance. Conte m'a déjà demandé de l'aider à faire ça. Il dit qu'il a déjà distribué des bouteilles de vin.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:12:44 PM
  • Surprenant dit qu'il a divorcé en 1982, en 2001, mais que ça ne l'a pas mis dans une situation financière difficile. Sa pension alimentaire était de peut-être 80 $ par mois.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:13:44 PM
  • Me Saint-Jean dit qu'entre 2001 et 2009, les enveloppes de contingences étaient dépensées à
    92 %. Le témoin avait évoqué qu'elles étaient toutes dépensées de façon systématique dans les années 2000. Il maintient qu'on ne les utilisait pas tant que ça avant.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:19:13 PM
  • Me Saint-Jean a terminé son contre-interrogatoire.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:22:56 PM
  • Me Gallant indique que la décision qui a forcé la Ville à publier la liste des soumissionnaires intéressés remonte à 1999. Il dépose cela en preuve.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:23:41 PM
  • « Je voudrais simplement m'excuser auprès de la population et dire que je regrette sincèrement tout ce que j'ai fait », dit le témoin en conclusion.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:24:39 PM
  • La séance est levée.
    par Francois Messier édité par Danielle Jazzar 10/25/2012 8:24:52 PM
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform