Devrait-on réformer le mode de scrutin au Québec?

À l'approche du scrutin au Québec, croyez-vous que le mode de scrutin actuel devrait être modifié?

  • Je suis pour une réforme, je trouve que c'est trop facile pour les partis d'aller chercher des vote avec de la stratégie. De plus, ça sera bien de faire connaître certains partis qu'on ne parle jamais eux.
  • Nous devrions adopter un scrutin à deux tours comme en France. Au premier tour, tout le monde vote avec son coeur. Au deuxième tour, tout le monde vote pour le moins pire des deux qui restent.
  • Avec la venue d'autres partis comme le PCQ et un probable NPD, devant le fait qu'à lui seul le PLQ est garanti de gagner instantannément une trentaine de comtés ii y aura de moins en moins de chance qu'un autre parti que le PLQ prenne le pouvoir. On ne devrait plus élire des partis politiques comme tel mais des députés et un premier ministre qui pourrait choisir parmi tous les candidats élus ceux qu'il veut pour former son parti du gouvernement, avec l'obligation de prendre comme ministres au moins un tier de députés venant d'une autre formation politique que la sienne. Pour renverser un gouvernement il faudrait que les 2/3 des députés votent dans ce sens.
  • À quand la venue du vote proportionnel ? Il y a beaucoup de Québécois qui perdent leurs votes, ou pire, perdre intérêt en pensant à l'inutilité de leurs votes. Je voterai encore cette élection en sachant que ça ne changera rien, si ce n'est que de faire un petit don au parti et de pouvoir comptabilité par la suite, je l'espère, la montée du parti. Les vieux partis n'en veulent pas parce que ça les désavantagerait, même si ça serait à l'avantage d'une meilleure représentation de l'électorat. L'ego est roi dans l'arène politique.
  • Il est vain de penser que les partis vont changer quoique ce soit au mode de scrutin actuel. Avez vous déjà vu un capitaine de bateau saborder son navire quand celui-ci à le vent dans les voiles.

    Pour que le changement survienne il faudra éduquer les électeurs et qu'on accepte de donner une chance à un groupe qui fera de la politique non partisane.

    Plus le mode de scrutin sera calqué sur les désirs des citoyens plus notre démocratie s'approchera de ce qu'elle est sensée être. Donc oui au vote proportion.
  • Absolument! Malheureusement, les vieux partis ne veulent pas mettre d'effort là-dessus puisqu'ils s'échangent le pouvoir à tour de rôle et ces politiciens peuvent donc en tirer un grand profit de notre système uninominal majoritaire à un tour. Dans les pays qui ont connu des époques où leurs politiciens ont instrumentalisé l'exercice du scrutin pour implanter des cruels systèmes (suffit de penser à l'Allemagne des années 30 qui a vu le parti nazi "jouer" avec le système), ces pays vont souvent implanter des systèmes politiques beaucoup plus adaptés et modernes.
  • Le NPD pousse très fort pour une réforme du scrutin. Je vous invite a signer leur pétition petition.npd.ca
  • Moi, je suis pour un mode de scrutin mix. 63 circonscriptions et 63 députés qui seront élus par la proportionnelle. Les députés élus par proportionnelle seront distribués dans les 63 circonscriptions selon le meilleur deuxième de la même circonscription. Chaque circonscription aura au finale 2 députés qui auront comme tâche de représenter cette circonscription. Le résultat sera qu'il y aura presque toujours plus de 50% des gens d'une circonscription qui seront représenté par un député de leurs choix politiques.
  • Absolument! Avec notre système actuel, on se retrouve avec des partis majoritaires pourtant élus par une minorité de citoyens. Ce système est fait pour seulement 2 partis... comme s'il y avait seulement 2 idées dans le monde. Il faut une réforme, c'est urgent, et je ne comprends pas pourquoi cet enjeu n'est jamais mentionné dans la présente campagne. Merci d'en parler ici, mais ce serait bien d'en parler aussi directement aux candidats lors des entrevues et conférences de presse.
  • Ça fait longtemps que le mode de scrutin aurait dû être réformé. Malheureusement, il n'y a aucune volonté politique à cet égard.
  • Bien entendu. Il faut que toutes les voix comptent dans un système qui se veut démocratique. Il faut que le vert de Beauce-Nord ait un poids similaire à son voisin caquiste et il faut que le péquiste de D'Arcy-McGee ait un poids similaire au solidaire de Lévis. Tout comme il faut que le poids du libéral de Borduas ait un poids similaire au conservateur de Mercier.

    Allons cependant plus loin: un système de vote proportionnel dans un parlement britannique basé sur le pouvoir et l'opposition, c'est pas très constructif et ça mène à des élections à répétition. Il faut donc aussi réformer le parlement au goût du jour: les allemands sont, selon moi, une belle source d'inspiration (scrutin proportionnel mixte + Bundestag).
  • utopique peu être mais avec la technologie pourquoi pas moins de candidat et plus de pouvoir aux peuple si je peux payer mes factures a partir de chez moi sur mon ordi pourquoi pas voter des lois,
  • LA vraie question n'est pas SI l'on doit le changer mais plutôt COMMENT y arriver.
  • le système actuel ne fonctionne que sous le bi-partisme, autrement on a des gouvernements minoritaires, et ça, il semble que ce soit inacceptable. Le bi-partisme favorise la concentration du pouvoir dans les mains de très peu. Le bi-partisme cause un déficite démocratique, c'est un fait.
  • Je souhaite un modèle nouveau de démocratie participative où les partis politiques verraient leur rôle diminué pour faire place aux enjeux. Exit la partisanerie des partis, les votes obligés. Soyons courageux et offrons au monde une avancée démocratique.
  • Celui qu'il nous faut est le scrutin de type mixe, soit avec 60% en proportionnel. Comme celui des Allemands.
  • J'aime bien le système que la France utilise pour sa présidence et que presque tous les partis politiques au Canada utilisent pour élire les chefs : c’est-à-dire, un système à deux tours. Transposé dans chaque compte du Québec, ça donnerait ceci :

    S’il y a plus que deux candidats dans un compté et qu’aucun candidat ne gagne plus que 50% des vote au premier scrutin, il y a un deuxième scrutin qui prend place entre les deux candidats avec le plus de votes au premier scrutin. Donc, en bout de ligne, le ou la gagnant du compté aurait toujours plus que 50% du vote. Pas mal plus démocratique que le système qu’on a maintenant qui produits souvent des victoires où la gagnant du siège à l’Assemblé National n’a que l’appui de 30 à 40% des électeurs. Dans le système actuel, les candidats, ainsi que parfois les gouvernements, sont élus par une minorité des électeurs. PQ en ’76 (41%), PQ 2012 (32%), etc.

    Je trouve également qu’il y a un problème au niveau de la carte électorale : il y a des compté avec 10,000 à 20,000 électeurs et d’autres qui en ont de 50,000 à 60,000. Ce n’est pas très juste. L’est et le nord rural du Québec ont beaucoup trop de sièges pour la population qu’ils ont. Le Saguenay-Lac-St-Jean, par exemple, devrait avoir deux ou trois comptés, pas cinq. La Côte nord – 1 compté. Les Iles de la Magdeleine, pas un compté à eux tout seule. La Gaspésie, trop de sièges aussi.
  • je ne saurais dire si nous en sommes rendu à la proportionnelle ou au scrutin ;a deux tous, j'ai toute fois un penchant pour le scrutin à deux tours, qui permet mieux à un électeur dmavoir un premier choix et un 2è en cas d'un 2è tour.

    Pas compliqué pour être élu au premier tour cela te 50% plus 1, et au 2è tour seulement ceux qui ont obtenu 50% de celui qui a fini premier, règle générale au 2è tour que deux candidats.

    Cela permet aux électeurs d'avoir un choix plus éclairé sur le jeu des alliances et des programmes de chacun. Cela ne veut pas nécessairement dire que le gagnant du 1er tout le sera ua 2è, regardez ce qui vient de se passer à la Mairie de Paris, la gagnante au 2è tour est celle qui avait fini 2è au premier.

    Dans ce genre de scrutin il plus de place au programme des partis et un peu moins de salissage, et les partis se doivent d'être plus prudent jusqu'au moins le premier tour.
  • Un mode de scrutin plus représentatif des pourcentages de votes aiderait grandement à réduire le cynisme ambiant.
  • D'autre part s'il est vrai que:

    "... qu'il s'agit du système de vote le plus simple à comprendre pour les électeurs"

    Et qu'on se serve de cette raison pour le maintenir, ça en dit long sur l'estime que les politiciens (je n'ose pas écrire "nos") actuels ont des capacités de compréhension.

    Je pense bien être en mesure de comprendre le mode de scrutin proportionnel ou mixte come la très grande majorité de mes compatriotes. Qu'est-ce que les écossais ont de plus que nous pour être capable d'appliquer la façon mixte de voter ?
  • Depuis le tout début du Pq que nous attendons cette réforme, malheureusement, depuis 2011, ça a été retiré du programme. J'en suis très déçue.
  • OUI! le système est archaïque et ne représente pas le choix des électeurs. Il faut que les électeurs aient le choix d'élire leur élu local ainsi qu'à l'échelle provinciale. De plus, un nouveau système devrait permettre à favoriser la collaboration entre les élus des différents partis. Cela permettrait de démontrer que le gouvernement est plus à l'écoute des électeurs. Fini les 4 ans de majorité sans vraiment avoir de compte à rendre à personne. Finalement, les opinions politiques étant de plus en plus polarisées, le mode de scrutin actuel favorise la polarisation. Il faut modifier le mode de scrutin et c'est urgent!
  • Bienvenue à cette discussion en direct. Aujourd'hui, nous vous demandons : devrait-on réformer le mode de scrutin au Québec?
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform