Devrait-on réformer le mode de scrutin au Québec?

À l'approche du scrutin au Québec, croyez-vous que le mode de scrutin actuel devrait être modifié?

  • Avec un système uninominal on choisit à tous les 4-5 ans une simili dictature élu par une minorité.
  • Oui certainement que l'on devrait modifier le mode de scrutin pour le rendre plus représentatif des courants sociaux, des valeurs et des préoccupations de la population. Il ferait aussi bouger beaucoup plus vite les vieux partis sur les réels enjeux de la société qui stagnent avec le mode actuel.
  • Je n'ai pas de solution miracle à proposer mais il est ahurissant de constater qu'un parti puisse gouverner majoritairement avec ~35% des votes et qu'un autre ait moins de 2% des députés avec ~10% des votes.
  • Il est temps de songer à un mode fondé sur la quantité de vote des électeurs. Un coup parti, limitons le nombre de mandat. On évitera peut-être l'enlisement des vieux partis et des vieilles idées tout en restreignant les risques de gouvernance électoraliste!
  • Il est indéniable que notre vieux système parlementaire et notre système électoral actuel sont dépassés et devraient être réformés.

    La représentation proportionnelle au parlement reflèterait de façon plus démocratique l'image de la population et de ses choix et ses besoin.

    Il faudrait aussi remettre en question la ligne de parti. Des députés intelligents sont muselés et obligés de voter certains projets de loi selon une logique pré-établie par les instances d'un parti qui ne veut souvent que prendre le pouvoir sans tenir compte de la volonté populaire ou la logique du simple bon sens.

    Il faudrait aussi que nos députés et partis politiques apprennent à travailler en collaboration et veillent à l'intérêt commun plutôt que leurs petits intérêts partisans.
  • Le mode actuel ne reflète pas les aspirations légitimes de l'ensemble des citoyens et citoyennes . Il est urgent d'agir pour le bien-être de la démocratie!
  • Les partis devraient disparaître. On devrait élire tous des gens indépendants les uns des autres.
  • Si on garde le système avec des partis, aucune personne ne devrait pouvoir siéger si elle n'a pas obtenu 50%+1 de voix. Notre système actuel est débile. On peut avoir un seul vote: 1er choix = 3 points, 2e choix = 2 points, 3e choix = 1 point ou quelque chose du genre pour pondérer.
  • En Europe, plusieurs pays font 2 tours.

    Le 2ième tour est formé des 2 candidats ayant performés le mieux au 1er tour.
    Forcément 1 des 2 candidats au 2ième tour aura plus de 50% des voix

    Si on avait fait 2 tours aux élections municipales à Montréal, Pas sûr que Denis coderre aurait serait maire de Montréal aujourd'hui
  • Je suis persuadé que le mode de scrutin est à revoir.

    Le mode de scrutin uninomial majoritaire à un tour a été adopté il y a plus d'un siècle, car il était pratique. À cette époque, il était impossible pour un candidat de se faire connaître à l'extérieur de son comté. Le scrutin a alors été basé sur l'élection de son représentant de comté en se concentrant sur la forme d'élection la plus simple et rapide possible, vu les moyens limités du temps. Les représentants élus (députés) se rencontrent alors à l'Assemblée. C'est à ce moment que le premier ministre est sélectionné par l'ensemble des députés.

    Depuis ce temps, les moyens de transport et de communication ont évolué au point où le chef d'un parti peut se faire connaître à l'échelle du pays. Le système actuel, basé sur des moyens limités, devient donc désuet, obsolète.

    De plus, ce mode de scrutin a été étudié et il a été conclu qu'il induit une politique à 2 partis, le vote stratégique et qu'un gouvernement qui a 30% d'appui (stratégique) peut devenir majoritaire.

    D'autres modes de scrutin existent et ils ont beaucoup de potentiel de représentativité: le vote alternatif, le vote d'approbation, le vote à plusieurs tours, la représentation mixte, etc.

    Notre système est utilisé par un seul autre pays au monde: le Royaume-Uni. Ce dernier est dans un processus pour changer son système (un référendum a eu lieu en 2011 à ce sujet)...
  • Et si on pouvait voter pour les projets électorales et ainsi élire les ministres nous-mêmes?
  • Oui le mode de scrutin est à revoir. Je crois que nous devrions nous inspirer du modèle allemand et de leur mode de scrutin mixte qui laisse plus de place à la proportionnalité, sans pour autant limiter l'efficacité des gouvernements ! ( Pas nécessairement de grandes coalitions! )
  • Oui, l'idéal serait d'instaurer un système de vote préférentiel qui permettrait de maintenir notre tradition parlementaire, en prévenant une multiplication de petits partis extrêmes comme dans un système proportionnel, tout en évitant la division du vote.
  • Il faut pondérer le vote des députés en chambres avec le pourcentage de vote nationaux de chacun des partis.
    Donc il pourrait y avoir 70 députés d'un parti élu avec 40% des votes leur poids en chambre serait donc de 40% uniquement et non pas un fausse majorité. Il n'y aurait donc pratiquement rien a changer pour les élections uniquement le fonctionnement de l'Assemblé national.
  • La nécessité d'une réforme du mode de scrutin n'est plus à débattre depuis plus de 10 ans... C'est une question d'égoïsme un manque de volonté politique... Son implantation est souvent défavorable au parti qui est au pouvoir et il s'adonne justement que c'est eux qui votent les lois...
  • Pourquoi pas un système de répartition à la Borda? On donne une cote par préférence à un parti V=5, W=4,X=3, Y=2, Z=1. Le candidat qui se retrouve avec la plus grosse somme (en cotes bien entendu;), est celui qui représente le meilleur compromis pour les électeurs.
  • Est a revoir, Notre constitution function pour 2 parties seulement , Regarde cette election potential 69%francophones en position,63% people en opposition.>80%sieges determine d'avance -system pas sain. Qui govern vraiment quand nos gouvernments represent la minorite de la population? C'ammene les partis politique a travailler,former ideologies,platformes, implementer ou pas des lois de plus en plus pour leur"base" pas pour la grande population. Je crois que le cynism du onde est en parti du a ca.
  • Oui si on y introduit une bonne dose de proportionnel
  • Mais ce qui est troublant c'est ces sondages en période électorale, il faut tout simplement interdire leur publication pendant la durée de la campagne
  • Le soir des élections, on interdit aux réseaux de télévision de débuter l'annonce des résultats avant la fermeture des derniers scrutin, alors que la quasi-totalité des votants se sont exprimés. En parallèle, on nous inonde de sondages en pleine période électorale. Où est la logique ?
  • Le système actuel ne favorise que le parti élu. Du côté des électeurs, ça nous oblige souvent de devoir annuler notre vote parce que, par exemple, on ne veut pas voir le chef du parti comme premier ministre. On devrait pouvoir choisir notre député et aussi choisir qui on veut comme premier ministre au lieu de se le faire imposer.
  • On se demande pourquoi le DGE n'intervient pas, on dit cela parce que la méthodologie de la plupart de ces sondages est douteuse. Ça s'apparente plus à de la manipulation pour nous
  • Je pense que nous devrions adopter le même mode de scrutin que les Français : un premier tour où l'on vote pour le candidat et le parti de notre choix, et un deuxième tour où les 2 candidats qui ont obtenu les meilleurs résultats précédemment s'affrontent. Cela permet que le candidat élu au second tour représente 50% plus une voix des votes exprimés.
    Ce système me semble beaucoup plus juste et représentatif des votes que notre système actuel au Québec.
  • Oui il faut réformer le mode de scrutin !
  • Définitivement. Dans notre système actuel, il n'y a de place que pour deux partis, et les gouvernements minoritaires (de coalition) sont ingouvernables. Nous sommes forcés de voter contre ou de choisir "le moins loin" de nos idéaux.
  • Oui il faut réformer le mode de scrutin au Québec ! Je propose le mode dit "Préférentiel" ou "Alternatif". Voir le lien suivant : fr.wikipedia.org Et détrompez-vous, il ne s'agit pas du mode de scrutin "proportionnel". Le financement des parties devrait toutefois être établit avec le premier décompte afin de permettre l'émergence de nouveaux partis.
  • Un mode de scrutin "Préférentiel" mais en demandant au électeurs de préciser leur préférence en un seul jour de scrutin. 1er choix, 2e choix, 3e choix etc ... autant de choix que de candidat. Évitons de faire déplacer les électeurs plus d'une fois. fr.wikipedia.org
  • Oui et c'est urgent, pour peut-être nous redonner confiance en notre système...
  • Il serait aussi important d'empêcher le changement de parti en plein mandat. Qu'un député quitte son parti et reste comme indépendant, c'est acceptable. Mais change entièrement de parti? Malheureusement, avec les lignes de parti le député élu n'a qu'une faible importance, on vote bien plus pour un parti qu'autre chose. Ainsi, un changement d'allégeance d'un député ne respecte pas le choix des citoyens.
  • Je pense qu'il serait mieux de voter pour le parti et que le nombre de députés seraient proportionnels au pourcentage des votes reçu pour le parti (ex: Québec solitaire reçoit 15% des votes alors ils ont 15% des députés.) Ceci permettrait d'éliminer les votes stratégiques et le fait que voter pour un autre parti que le parti libéral ou le PQ est un vote perdu.
  • oui et moi je veut plus de technologie dans les scrutins passons a une nouvelle ère
  • Oui je crois qu'il serait grand temps de revoir notre mode d'élection.
    Vivement la proportionnelle. Ce n'est pas normal qu'un parti qui obtient près de 40% des votes ne gagne que quelques sièges. Ce n'est pas normal qu'au lendemain du déclenchement des élections nous pourrions déclarer gagnant 50 députés libéraux...
    En même temps il serait temps d'envisager de diminuer le nombre d'élu. Nous n'avons pas besoin de 125 député...nous sommes en 2014, et avec tous les moyens de communications dont nous disposons nous pourrions facilement abolir au moins 35 a 40 députés.
  • C'est essentiel pour le rétablissement (et oui le rétablissement) de la démocratie. Il faut que la valeur d'un vote d'un comté à l'autre soit le plus similaire possible. Actuellement quelle est la valeur d'un vote non-libéral dans le comté de Pontiac en Outaouais ? réponse nulle. Il faut une forte dose de motivation pour aller voter autrement que pour le parti Libéral. C'est aussi vrai pour les châteaux forts du PQ. L'assemblée Nationale doit refléter la pluralité des opinions de la population le plus possible. C'est aussi valable pour les autres niveaux de gouvernement.
  • Certains sont pour, d'autres sont contre... Cependant, la véritable question ici, je la pose aux journalistes qui devraient être en train de lire la discussion : allez-vous collectivement forcer les candidats à se positionner sur cette question ? Amener les Couillard, Marois, Legault et David à se commettre sur la place publique ? L'on déplore, depuis le début de la campagne, un manque de contenu... eh bien moi je dis, peu importe le contrôle que veulent/voudraient bien exercer les chefs sur les sujets abordés lors de leurs points de presse, il faut que les bonnes questions soient posées, et ça, c'est votre travail !
  • On devrait également réformer le journalisme, ainsi que la présentation des résultats de sondages durant toute la durée de la campagne électorale.
  • OUI! Ce n'est pas sain que notre système actuel octroi la gouvernance de la province (et au fédéral et au municipal), l'imposition d'un programme politique auquel une majorité d'électeurs a refusé d'accorder son assentiment.
    On a besoin d'une réforme permettant de voter distinctement, à la fois; pour le chef, le parti (l'idéologie) et son représentant local-régional. On a besoin d’avoir une meilleure représentation proportionnelle du vote et une diminution de l’importance de la ligne de parti au profit d'une meilleure prise en charge des préoccupations citoyennes. Obtenir d'avantage de décisions prises par consensus que sur de l'imposition légitimé par notre système actuel.
    Il faut aussi que les gouvernements successifs aient l’obligation de considérer l’impact des décisions prises, sur le lègue laissé à ceux qui suivront. Bref, avoir une vision de gestion et de développement où les décisions et les actions devront être réalistes, responsables et imputables, à court, moyen et long terme.
    Voila l'essence d'une démocratie qui servirait mieux l'intérêt des citoyens et des régions plutôt que celui du bi-partisse traditionnel à qui le système actuel profite grassement.
    Mais en aura-t-on le courage?
  • Je suis pour une réforme, je trouve que c'est trop facile pour les partis d'aller chercher des vote avec de la stratégie. De plus, ça sera bien de faire connaître certains partis qu'on ne parle jamais eux.
  • Nous devrions adopter un scrutin à deux tours comme en France. Au premier tour, tout le monde vote avec son coeur. Au deuxième tour, tout le monde vote pour le moins pire des deux qui restent.
  • Avec la venue d'autres partis comme le PCQ et un probable NPD, devant le fait qu'à lui seul le PLQ est garanti de gagner instantannément une trentaine de comtés ii y aura de moins en moins de chance qu'un autre parti que le PLQ prenne le pouvoir. On ne devrait plus élire des partis politiques comme tel mais des députés et un premier ministre qui pourrait choisir parmi tous les candidats élus ceux qu'il veut pour former son parti du gouvernement, avec l'obligation de prendre comme ministres au moins un tier de députés venant d'une autre formation politique que la sienne. Pour renverser un gouvernement il faudrait que les 2/3 des députés votent dans ce sens.
  • À quand la venue du vote proportionnel ? Il y a beaucoup de Québécois qui perdent leurs votes, ou pire, perdre intérêt en pensant à l'inutilité de leurs votes. Je voterai encore cette élection en sachant que ça ne changera rien, si ce n'est que de faire un petit don au parti et de pouvoir comptabilité par la suite, je l'espère, la montée du parti. Les vieux partis n'en veulent pas parce que ça les désavantagerait, même si ça serait à l'avantage d'une meilleure représentation de l'électorat. L'ego est roi dans l'arène politique.
  • Il est vain de penser que les partis vont changer quoique ce soit au mode de scrutin actuel. Avez vous déjà vu un capitaine de bateau saborder son navire quand celui-ci à le vent dans les voiles.

    Pour que le changement survienne il faudra éduquer les électeurs et qu'on accepte de donner une chance à un groupe qui fera de la politique non partisane.

    Plus le mode de scrutin sera calqué sur les désirs des citoyens plus notre démocratie s'approchera de ce qu'elle est sensée être. Donc oui au vote proportion.
  • Absolument! Malheureusement, les vieux partis ne veulent pas mettre d'effort là-dessus puisqu'ils s'échangent le pouvoir à tour de rôle et ces politiciens peuvent donc en tirer un grand profit de notre système uninominal majoritaire à un tour. Dans les pays qui ont connu des époques où leurs politiciens ont instrumentalisé l'exercice du scrutin pour implanter des cruels systèmes (suffit de penser à l'Allemagne des années 30 qui a vu le parti nazi "jouer" avec le système), ces pays vont souvent implanter des systèmes politiques beaucoup plus adaptés et modernes.
  • Le NPD pousse très fort pour une réforme du scrutin. Je vous invite a signer leur pétition petition.npd.ca
  • Moi, je suis pour un mode de scrutin mix. 63 circonscriptions et 63 députés qui seront élus par la proportionnelle. Les députés élus par proportionnelle seront distribués dans les 63 circonscriptions selon le meilleur deuxième de la même circonscription. Chaque circonscription aura au finale 2 députés qui auront comme tâche de représenter cette circonscription. Le résultat sera qu'il y aura presque toujours plus de 50% des gens d'une circonscription qui seront représenté par un député de leurs choix politiques.
Alimenté par ScribbleLive Content Marketing Software Platform